8 astuces pour réduire le prix de votre assurance habitation

Que ce soit à l’occasion d’un déménagement, d’un achat immobilier ou simplement pour mettre les assureurs habitation en concurrence, voici quelques conseils pour réduire la facture!

Négocier avec son assureur actuel

On n’y pense pas assez, et pourtant, c’est une bonne occasion de réduire le coût de son assurance habitation. Si vous êtes chez le même assureur depuis des années, que vous êtes satisfait de ses services et de sa réactivité, changer pour la concurrence n’est pas toujours la meilleure solution.

En effet, demander une révision de votre contrat d’assurance logement pour un client fidèle va interroger votre assureur. Vous pouvez simplement lui dire que vous comparez les tarifs actuellement car le prix de votre assurance n’a cessé d’augmenter au fil des ans par exemple.

C’est une opportunité de revoir si votre contrat est toujours d’actualité, si vos besoins sont toujours les mêmes, mais également le moment adéquat pour demander un geste commercial. Côté arguments, n’hésitez pas à mettre en avant votre régularité de paiement, votre absence de sinistres ou encore votre nombre d’assurances (habitation, mais également auto, moto, prévoyance, etc.).

Assurer le nécessaire, pas le superflu

Bien s’assurer, c’est la clef pour payer le juste prix pour son logement. Cela signifie que votre contrat doit être en adéquation avec vos biens et vos besoins. Inutile donc de jouer la surenchère ou de prendre des garanties additionnelles dont vous ne vous servirez jamais.

En matière d’assurance habitation, vous devez assurer vos murs si vous êtes propriétaire, vos biens personnels et votre responsabilité civile. Et c’est tout. Les assureurs proposent une foule de garantie dans leurs formules les plus élevées, voire des options à la carte. Mais toutes ne sont pas nécessaires en fonction de votre situation.

En bref, il faut aller à l’essentiel. On n’assure pas des canalisations extérieures si l’on vit en appartement, mais on assure sa véranda si l’on vit dans une maison qui en possède une. On assure ses bijoux de valeur mais inutile d’assurer une bague à laquelle vous tenez si son prix n’était que de 30 euros.

Faire l’inventaire de ses biens

Voici une étape indispensable pour bien assurer son habitation et ce qu’elle contient. Elle peut être chronophage et paraître inutile mais elle s’avère payante puisqu’elle est l’occasion de faire un point exhaustif sur votre patrimoine. Concernant les murs, l’assureur va vous demander la superficie du logement, son nombre de pièces et son année de construction.

Concernant vos biens personnels en revanche, l’assureur va vous demandez la valeur de vos différents équipements, tels que :

  • La valeur de vos meubles,
  • La valeur de votre électroménager,
  • La valeur de votre équipement high-tech,
  • La valeur de vos bijoux et œuvres d’art,
  • La valeur de vos équipements extérieurs, etc.

Bien entendu, votre cotisation d’assurance est proportionnelle à ce que vous assurez. Si vous vous assurez par exemple pour 10 000 euros de meubles alors que leur valeur est de 20 000 euros, vous ne pourrez prétendre qu’à un remboursement partiel en cas de sinistre. En revanche, si vous meubles ne valent que 5 000 euros, vous ne pourrez pas prétendre à une indemnisation supérieure. D’où l’importance de bien estimer les montants.

Vous pouvez également profiter de ce moment pour faire le tri entre ce que vous souhaitez conserver ou non. Pensez également à prendre des photos de vos biens qui pourront servir en cas de sinistre. Et si vous possédez un patrimoine conséquent, une estimation par un expert d’assurance ou un huissier est recommandée.

Jouer sur le montant de sa franchise

En faisant l’inventaire de vos biens, vous avez déterminé le plafond de garantie nécessaire pour être assuré correctement, c’est-à-dire ni trop peu, ni pas assez. Outre le plafond, le niveau de franchise impacte également le tarif de votre assurance habitation.

La franchise, c’est le montant qui vous reste à payer en cas de sinistre. Elle peut différer en fonction des garanties d’une part, et en fonction des contrats d’autre part. Par ailleurs, il est possible d’en demander la suppression à la plupart des assureurs.

Bien entendu, plus votre franchise est faible, plus votre assurance habitation sera coûteuse. Là aussi, il est recommandé de jouer sur la modération. Est-il utile de payer 60 euros de plus d’assurance logement pour un niveau de franchise inférieur, alors que vous n’avez jamais été sinistré par exemple ?

Sécuriser son habitation

Le niveau de sécurité de votre logement peut impacter le montant de la garantie vols et actes de vandalisme de votre contrat habitation, à la hausse comme à la baisse. Ainsi, équiper un logement en rez-de-chaussée de volets ou de barreaux aux fenêtres peut faire diminuer la facture.

Il en est de même si votre logement est sécurisé par des portes blindées ou des fermetures de 3, voire 5 points. Enfin, un système d’alarme ou de télésurveillance peut vous permettre de réaliser une économie substantielle sur le coût de votre assurance.

Chaque assureur a ses propres règles en matière de sécurité, il ne faut donc pas hésiter à lui demander quel système de protection employer pour sécuriser son logement. Ce sont potentiellement entre 15 et 20 % de moins sur votre cotisation qui se profilent.

Faire des travaux dans son logement

Et si moderniser votre logement était le bon moyen pour réaliser des économies sur tous les plans ? On pense ici au prix de votre assurance habitation bien sûr, mais également au prix de votre facture d’énergie.

Par exemple, refaire l’isolation de votre logement peut à la fois permettre des économies d’énergie et constituer une protection supplémentaire en cas d’incendie. Passer du bois ou du gaz au tout électrique vous apportera un confort indéniable, sans entretien annuel, et diminuera également le risque.

En bref, être bien chez soi est aussi synonyme d’économies à long termes, vous êtes gagnants sur tous les tableaux.

Payer sa cotisation pour l’année

Chez certains assureurs, encaisser la prime annuelle en une seule fois vous permet de réaliser une économie qui peut atteindre 2 ou 3 % du montant total de votre cotisation. En effet, le fractionnement mensuel du paiement entraîne des coûts de gestion sur l’assurance, mais aussi des risques d’impayés.

En payant votre cotisation annuellement, vous vous évitez des prélèvements mensuels, d’éventuels rejets qui sont désagréables pour les deux parties, et vous pouvez réduire le prix de votre assurance habitation, en plus d’avoir l’esprit tranquille.

Mettre en concurrence les assurances habitation

Il existe de nombreuses lois pour vous permettre de changer d’assurance habitation facilement. En pratique, vous pouvez le faire à plusieurs moments :

  • Lors d’un changement de situation (déménagement, aggravation du risque, modification des clauses du contrat, décès de l’assuré, etc.),
  • À la fin de la première échéance de votre contrat en respectant un préavis de 2 mois,
  • À tout moment après la première année avec un délai de prévenance d’un mois seulement.

Ces différentes dispositions, ainsi que les actions du nouvel assureur pour réaliser les démarches à votre place, sont l’occasion de changer facilement pour aller vers un concurrent plus offrant, soit en matière de prix, soit en matière de garanties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.