Quelles sont les alternatives aux chaudières au fioul?

Si vous faites construire votre maison ou si, tout simplement, vous devez changer votre chaudière, vous savez que depuis le 1er juillet 2022, il ne vous est plus possible d’équiper votre foyer avec une chaudière neuve au fioul ou au charbon. Le gouvernement juge que ces énergies sont trop polluantes et doivent être remplacées par des sources plus propres. C’est donc bien dans l’optique de réduire les émissions de gaz à effet de serre que les nouveaux équipements pour l’eau chaude ou le chauffage doivent respecter de normes qui excluent de facto le fioul et le charbon.

Orienter les acquéreurs vers les énergies renouvelables

Florence Clément, responsable de coordination du Pôle grand public de l’Agence de la Maîtrise de l’Énergie (ci-après «Ademe») précise qu’il «est possible de vous orienter vers une chaudière au gaz, qui fonctionne sur le même principe. C’est à dire que la chaudière chauffe de l’eau qui circule dans les tuyaux jusqu’aux radiateurs. Inutile de remplacer les tuyaux et les radiateurs en passant du fioul au gaz». Il existe une autre solution indiquée par Florence Clément: «Installer une pompe à chaleur Air/Eau avec un appoint au gaz: quand la pompe à chaleur ne produit pas assez d’énergie, la chaudière au gaz se met en route en renfort. La pompe à chaleur capte les calories de l’air et grâce à un échangeur, chauffe l’eau qui circule dans le système de chauffage central. Pour fonctionner, une pompe à chaleur consomme également un peu d’électricité pour faire tourner la pompe». Sachez aussi que, jusqu’à la fin de l’année, les forfaits accordés pour certains équipements de chauffage sont majorés jusqu’à 1000 € lorsqu’ils fonctionnent à partir d’énergies renouvelables. Ce qui est, par les temps qui courent, une économie non négligeable.

Profiter des aides mises en place par le gouvernement

Dans la mesure où vous ne pouvez pas faire poser une chaudière au fioul neuve, si vous en avez déjà une, vous pouvez choisir de continuer à l’entretenir. Toutefois, Simon Corteville, responsable rénovation énergétique à l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), insiste sur l’utilité d’en changer: «même s’il est préférable d’avoir une logique plus globale pour améliorer les performances énergétiques dans votre logement, changer de chaudière permet de faire des économies: non seulement le fioul est cher, mais les nouveaux systèmes sont plus efficaces: la nouvelle chaudière consommera moins que l’ancienne». Cependant, il faut admettre que rentabiliser un tel investissement prend du temps. À titre d’exemple, si vous faites construire une maison 100% écoresponsable, il faudra 33 ans pour rentabiliser votre investissement à travers les économies d’énergies réalisées. Il est à noter que différentes aides sont prévues pour encourager les ménages à remplacer leurs équipements (coup de pouce chauffage, MaPrimeRénov…). Vous avez même droit à une aide MaPrimeRénov pour le retrait de la cuve de fioul. Et si votre chaudière n’est pas réparable, dans ce cas, il faudra nécessairement envisager un autre mode de chauffage.

Deux exceptions à cette nouvelle réglementation

En effet, il existe deux situations où vous pourrez installer une chaudière au fioul. Le texte précise les conditions:

– Aucun équipement compatible avec le plafond d’émission de CO2 ne peut être installé sans renforcement du réseau local d’électricité, en l’absence d’un réseau de chaleur ou de gaz naturel existant.

– Les travaux pour faire installer un équipement fonctionnant à un autre mode de chauffage seraient techniquement impossibles à réaliser ou iraient à l’encontre d’une disposition légale ou réglementaire .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.