Est-il possible d’augmenter sa chance? Une étude amène des éléments de réponse!

Provoquer sa chance, c’est possible ! On vous partage 4 astuces faciles à mettre en place pour augmenter son capital chance.

Plutôt du genre poissard ? Au lieu de faire le gros dos en attendant que la roue tourne, on s’active afin de renouer avec notre bonne fortune.

Sortir de sa routine pour provoquer sa chance

La chance ne peut pas s’immiscer dans nos vies si on ne lui en laisse pas la place et que l’on « colle » scrupuleusement à notre routine (mêmes sorties, mêmes copains, même trajets…). Il faut ouvrir la porte aux bonnes surprises ! Comment ? En changeant par exemple de chemin ou de moyen de transport pour rentrer du boulot, en testant une nouvelle activité, en allant faire nos courses dans un magasin différent…

Développer son entourage pour mettre toutes les chances de son côté

Selon la théorie des six degrés de séparation, chacun d’entre nous est relié à n’importe quel individu autour du globe à travers six autres personnes maximum. Chez les adeptes des réseaux sociaux, ce chiffre tomberait même à 4,74. Et on peut encore le faire baisser en développant notre réseau, en allant aux réunions d’anciens élèves, en faisant connaissance avec nos voisins, en prenant des nouvelles d’une relation via Facebook, en transférant un article à une personne concernée par le sujet. L’intérêt ? Chaque rencontre, chaque partage augmente la probabilité d’être en contact avec quelqu’un qui nous aidera à trouver notre futur appart, amoureux ou boulot… Ou, tout simplement, qui nous filera un (très) bon plan pour notre location d’été. C’est déjà pas mal.

Savoir prendre des risques pour avoir plus de chance

Elle ne nous tombe pas automatiquement dessus, c’est pourquoi il est important de savoir provoquer la chance. Comment ? En prenant des risques, en osant cuisiner une recette inédite pour nos amis sans l’avoir testée avant, en partant en vacances sans tout réserver en amont, en changeant de plan à la dernière minute… Faire face aux imprévus oblige à s’adapter, à trouver des solutions et à en tirer les bénéfices cachés. Si le plat est raté, c’est l’opportunité de tester la pizza du resto qui vient d’ouvrir en bas et de découvrir un nouvel endroit sympa. Et nos galères de voyage nous donnent l’occasion de pratiquer notre anglais ou notre espagnol. Les choses les plus extraordinaires arrivent toujours en dehors de notre zone de confort. À méditer…

Se fier à son intuition 

Nabokov disait :  » Plus on prête attention aux coïncidences, plus elles se produisent.  » Quand on doute, que l’on aimerait un changement, on s’entraîne à repérer les signes, sous toutes leurs formes (lire des mots sur une affiche qui résonnent en nous, croiser quelqu’un que l’on n’a pas vu depuis longtemps…) qui nous poussent dans telle ou telle direction. Comme un jeu de pistes semé d’indices qui nous mènent vers la bonne voie. Cet état d’attention est indispensable pour débusquer les opportunités à saisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.