Comment ne plus avoir faim entre les repas?

Manger entre les repas n’est pas une fatalité! On vous partage 4 astuces faciles à mettre en place pour freiner ses envies de grignoter entre les repas.

Vous avez tout le temps faim et cédez régulièrement à l’appel du grignotage ? Pas de panique, il existe des solutions faciles à mettre en place. 

Commencer son repas par les légumes pour éviter les fringales

Manger les légumes en début de repas est LA clé pour faire baisser l’index glycémique total du menu et donc, diminuer les fringales entre les repas. Pour cela, on peut soit ajouter des crudités en entrée, soit attaquer notre repas par les légumes de notre plat. Résultats ?  On aplanit le pic de sucre de l’ensemble et on prévient les petits creux quelques heures après le repas.

Manger à horaires réguliers, l’astuce anti-grignotage

Sauter des repas ou trop les espacer entraîne une baisse de régime (avec un creux dans l’estomac, une irritabilité…) et un besoin de manger (n’importe quoi) pour se remonter. Alors pour éviter de manger entre les repas, on mange à heures fixes. 

Faire des repas complets

Pour diminuer la sensation de faim entre les repas, il est important de faire des repas complets. Pour cela, on associe des protéines animales (viande, poisson, œufs…) ou végétales (légumes secs, tofu…), qui calent durablement, à des féculents à IG bas (quinoa, céréales complètes, légumes secs…), capables de distiller lentement leur énergie dans l’organisme, et à des fibres (légumes…), pour ralentir l’assimilation du bol alimentaire.

Gare aux boissons qui ouvrent l’appétit

Les boissons aussi jouent un rôle dans nos écarts alimentaires. Pour diminuer sa sensation de faim, on évite de consommer quotidiennement : 

  • Les sodas et les jus de fruits : contenant un tas de sucres absorbés illico par l’organisme, ils font bondir la glycémie et l’insuline, avec à la clé une hypoglycémie réactionnelle responsable de fringales.
  • L’alcool : riche en sucre, et souvent associé à des boissons sucrées, lui aussi entraîne un pic de sécrétion d’insuline favorisant coups de pompe et compulsions alimentaires. Sans parler de ses effets désinhibants, qui limitent notre capacité à bien choisir ce que l’on mange et en quelle quantité.
  • Les boissons light : sodas, eaux aromatisées et autres sirops sans sucre ou « zéro » renferment des édulcorants comme de l’aspartame, qui augmentent l’appétence pour les produits sucrés et favorisent les dérapages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.