Acouphènes : 3 solutions qui existent pour les traiter !

Solution pour traiter acouphènes

Les acouphènes sont des bruits (sifflements, bourdonnements, grésillements, etc.) que l’on entend dans une oreille (ou les deux) ou dans sa tête sans qu’ils aient été émis par une source du monde extérieur. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique ou au vieillissement de l’oreille. Un acouphène peut aussi être généré par un bouchon de cérumen, une infection ou une hypertension artérielle qu’il sera possible de soigner. Dans de rares cas, il peut révéler la présence d’une malformation veineuse ou d’un cancer du nerf auditif (neurinome). Une petite intervention chirurgicale permettra de les éradiquer.

L’ostéopathie ou la sophrologie peuvent réduire la gêne

Si plus de 14 millions de Français souffrent de cette pathologie, les études montrent que dans près de 95% des cas, elles ne peuvent être guéris car ils résultent d’un vieillissement de l’oreille interne ou d’un traumatisme auditif.

Lorsqu’il s’agit d’acouphènes survenus à la suite d’un accident, de soins dentaires, d’une anesthésie générale ou d’une mauvaise posture à répétition, quelques séances d’ostéopathie où le professionnel va manipuler cou et crâne peuvent soulager rapidement cette pathologie.

De la même façon, lorsque ces désagréments sont issus de la fatigue, du stress, d’un mauvais sommeil, etc. Des exercices de relaxation et de visualisation positive peuvent aider à diminuer ces bruits parasites.

Le régime anti-acouphènes existe aussi !

Oui, certains aliments peuvent provoquer des crises chez des personnes hyper sensible ou avec une prédisposition à cette maladie. La responsable de tout ceci ? Une hormone végétale appelée salicylate. On la retrouve dans l’endive, les champignons en conserve, les olives vertes, les poivrons, le radis, les sauces à base de tomate, l’abricot, la mûre, la myrtille, le melon, l’ananas, l’orange, la fraise, le raisin, la cannelle, la poudre de curry et le fenugrec, car tous renferment plus de 1 mg de salicylates pour 100 g. Le thé, le vin, le champagne et le rhum sont aussi à risque.

Essayez de supprimer ces aliments de vos repas quelques jours et voyez si vous observez un changement. Si ce n’est pas le cas, vous n’êtes pas sensible à cette hormone et vous pouvez recommencer à les manger.

Thérapie sonore : un traitement long mais qui peut s’avérer efficace

À l’aide d’un casque ou d’une prothèse auditive, le patient écoute ce que les ORL appellent des bruits blancs ou des bruits roses. Ce sont des sons qui ressemblent à des souffles continus ou à des bruits d’eau. Il s’agit alors de désensibiliser le cerveau afin que le cortex auditif se reprogramme de lui-même. C’est une solution simple mais il faut prévoir 18 à 24 mois de traitement pour un résultat durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.