Dermite séborrhéique: causes, symptômes et traitement

Non contagieuse, la dermatite séborrhéique est une maladie de la peau concernant surtout le cuir chevelu mais aussi le reste de la peau. Démangeaisons, pellicules sont le lot de ceux qui en souffrent. On vous en dit plus.

Cette maladie cutanée chronique affecterait 1 à 3 % des Français entre l’adolescence et l’âge adulte, avec un pic de fréquence entre 18 et 40 ans1.

Qu’est ce que la dermite séborrhéique?

La dermatite séborrhéique de l’adulte, ou dermite séborrhéique (DS ou eczéma séborrhéique), est une maladie inflammatoire de la peau. Elle se caractérise par l’apparition de plaques rouges, recouvertes de pellicules grasses blanches ou jaunes, localisées dans les zones de peau grasse (ou zones séborrhéiques) telles que le cuir chevelu, la zone T du visage (zone des sourcils, ailes du nez …). Dans 95%1 des cas de dermite séborrhéique observés, le cuir chevelu est touché. C’est parfois même la seule partie du corps concernée par cette maladie de peau. Il s’agit d’une dermatose chronique, c’est-à-dire que les plaques apparaissent par poussées récidivantes.

Qui est concerné par cette maladie de la peau?

En France, 1 à 3 % des personnes entre l’adolescence et l’âge adulte sont concernés par la dermatite séborrhéique. On observe un pic de fréquence entre 18 et 40 ans. Les hommes sont 6 fois plus touchés que les femmes. Les très jeunes enfants peuvent aussi être concernés. On parle alors de « croûtes de lait ».

Quelles sont les causes de la dermatite séborrhéique?

La dermite séborrhéique étant localisée sur les zones grasses de la peau, le lien entre cette dermatose et la production excessive de sébum semble logique. En effet, le sébum va favoriser la prolifération de micro-organismes (une levure microscopiques appelée Malassezia furfur ou pityrosporum ovale),  naturellement présents sur la peau. La suite ? Une réaction inflammatoire induisant une rougeur de la peau et un renouvellement accéléré des cellules du cuir chevelu et de la peau (en 5 à 14 jours au lieu des 28 jours habituels). Résultat ? Un bouleversement et une desquamation inhabituelle. En plus d’une production excessive de sébum, d’autres facteurs peuvent être mis en cause : une mauvaise hygiène, une transpiration excessive, le stress, la fatigue, l’obésité, la grossesse, l’utilisation de cosmétiques trop gras, l’alcool, l’immunodépression, la prise de certains médicaments…

Démangeaisons du cuir chevelu, et si c’était la dermatite séborrhéique?

La dermatite séborrhéique s’exprime par poussées. Si la peau est d’aspect parfaitement normal la plupart du temps, pendant les poussées séborrhéiques, des plaques rouges, plus foncées sur les bords qu’au centre, apparaissent. Elles sont couvertes de pellicules grasses qui se détachent facilement, découvrant de la peau rouge clair. La dermite peut provoquer démangeaisons, sensation de brûlures.

En ce qui concerne le cuir chevelu, les plaques apparaissent d’abord dans la zone des tempes et au sommet du crâne avant de s’étendre à l’ensemble du cuir chevelu, voire d’atteindre le front, la base du cou. Dans les cas les plus extrêmes, la dermite peut provoquer des chutes de cheveux par touffes.

Sur le visage, les plaques se concentrent le plus souvent dans les sillons autour des narines, sous la lèvre inférieure, à l’arrière des oreilles et au niveau des sourcils. Chez l’homme on peut aussi observer des plaques au niveau de la barbe et de la moustache.

Comment soigner la dermite séborrhéique?

L’un des principaux problèmes avec cette maladie de peau est qu’elle est difficile à identifier du fait des similitudes avec d’autres problèmes de peau – comme le psoriasis – mais aussi de la multitude de facteurs pouvant en être la cause. Quoi qu’il en soit, si vous pensez être atteint un médecin ou un dermatologue pourra poser un diagnostic. Dans tous les cas, le traitement soigne et soulage les symptômes des poussées séborrhéiques mais ne permet pas de guérir la maladie de façon définitive. L’usage de médicaments et soins spécifiques doit ainsi être répété à chaque récidive.

Dans la plupart des cas, on traite la DS à l’aide d’antimycosiques ou d’antifongiques qui vont permettre de limiter la prolifération des levures, réguler l’excès de sébum et réduire l’inflammation. Pour le cuir chevelu, on peut prescrire des lotions et shampooings spécifiques aidant à éliminer les plaques et à réduire les démangeaisons. Pour le visage, il existe des crèmes spécifiques.

Adopter une hygiène de vie saine est indispensable. Par ailleurs, de bons réflexes permettent de lutter contre la gêne liée à cette maladie:

  •  bien hydrater sa peau à l’aide de crèmes et soins non gras aide à réduire les démangeaisons
  •  privilégier les soins doux pour éviter d’agresser la peau fragilisée et sensibilisée
  • ne pas agresser sa peau via des frottements trop vigoureux (séchage, massage, friction …)
  • éviter de se gratter lorsqu’on ressent des démangeaisons
  • se protéger du soleil en appliquant un soin adapté avec un SPF.

Quel que soit le cas, l’utilisation de cortisone pour traiter la DS n’est pas recommandée celle-ci risquant d’aggraver les symptômes. Il s’agit d’une maladie bénigne et non contagieuse. Si la peau revient généralement à son aspect normal en dehors des poussées séborrhéique, il arrive qu’elle reste un peu rouge. Dans ces cas-là, elle est particulièrement sensible aux frottements et aux produits irritants.

1. Comprendre la dermatite séborrhéique de l’adulte, ameli.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.