La nutrition adéquate pour une bonne santé du cerveau

Les effets de la nutrition sur le cerveau

Il s’agit de mieux se nourrir afin de stimuler ses neurones dans le but d’améliorer ses facultés cognitives et son humeur. Même si on admet aisément aujourd’hui le rôle essentiel de l’intestin, il ne faut pas oublier que le cerveau aussi a des besoins spécifiques qui, s’ils sont bien remplis, permettent de réguler au mieux le physique comme le psychologique.

Neurones, neurotransmetteurs, qu’est-ce que c’est?

Un neurone est une cellule du système nerveux, qui a pour rôle de faire circuler les informations. On dit que les neurones sont des cellules excitables car elles transmettent un message nerveux (information nerveuse ou signal). Le neurotransmetteur est synthétisé par le neurone, qui le libère ensuite au niveau d’une synapse, zone de jonction avec une deuxième cellule (autre cellule nerveuse, cellule d’un muscle ou d’une glande). Le neurotransmetteur se fixe alors sur une substance chimique qui lui est spécifique, le récepteur, situé dans la membrane qui entoure la deuxième cellule. C’est sa fixation qui provoque la réponse; par exemple, la contraction d’une cellule musculaire.

Les neurotransmetteurs qui influencent le plus notre humeur

Trois messagers sont plus particulièrement associés au fonctionnement émotionnel du cerveau et leur déséquilibre peut vite engendrer mal-être, fatigue et désordres alimentaires. C’est essentiellement le cas de:

1. La sérotonine: fabriquée à 80% par l’intestin, le 2ème cerveau, c’est le neurotransmetteur du bien-être par excellence. Une sorte de « frein » aux méfaits du stress qui permet de prendre du recul, se détendre, rester serein. En manquer induit tristesse, fatigue, anxiété, boulimie, exacerbe la douleur.

2. La dopamine:produite par les neurones, c’est le neurotransmetteur lié à la notion de plaisir et de récompense, qui donc renforce la motivation et donne envie de faire des projets. Une sorte de « démarreur » sans lequel il est difficile de se lever le matin, se mettre au sport ou au régime.

3. La noradrénaline: synthétisée par les neurones à partir de la dopamine, c’est le neurotransmetteur de l’énergie physique et mentale. Elle rend vif, donne de l’allant. Une sorte « d’accélérateur » à la réalisation de projets.

Quelle alimentation convient le mieux pour ces messagers chimiques?

Une bonne nutrition est essentielle à la fabrication de ces neurotransmetteurs. Il y a donc des aliments à privilégier.

C’est le cas de deux acides aminés qui sont leurs constituants essentiels: la tyrosine et le tryptophane. La tyrosine stimule la dopamine et la noradrénaline. Vous la trouverez dans les amandes, les avocats, les fromages à pâte dure, les bananes…

Le tryptophane stimule la sérotonine. On se dirigera plus vers les viandes blanches, poissons, riz, légumineuses, lait, œufs, chocolat, ananas… En tant que constituants-cofacteurs, vitamines et oligoéléments ont aussi un rôle à jouer,  de même que l’activité physique et la respiration. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.