Méduse : voici les bons réflexes à adopter en cas de piqûre cet été!

C’est la fin d’un mythe: non, il ne faut pas uriner sur une piqûre de méduse. Ce sont d’autres gestes salvateurs qui sont à adopter et à partager autour de soi.

La piqûre de méduse est sans doute l’une des plus douloureuses brûlures que peut nous infliger la saison estivale. En effet, nous ne sommes pas épargnés par les coups de soleil ou encore par une manipulation approximative de nos planchas et barbecues. Mais ce sont là des « bobos » que nous pouvons éviter avec suffisamment d’attention. Une crème solaire adaptée et une concentration accrue pendant la cuisine suffiront.

En revanche, la piqûre de méduse arrive souvent lorsqu’il est déjà trop tard. Nager en faisant en sorte d’essayer de les repérer peut ne pas suffire à les éviter. C’est pourquoi face à ce fléau de l’été, il faut savoir réagir. Surtout qu’on ne vous cache pas qu’une légende urbaine circule depuis si longtemps que beaucoup la croient vraie. Il suffirait en effet d’uriner sur une brûlure de méduse pour la calmer. Non seulement c’est faux, c’est aussi potentiellement dangereux!

Faisons le point sur les gestes à adopter en cas de piqûre de méduse. Puisque leur présence ne se détecte pas toujours et que nous n’allons pas nous empêcher de profiter de l’été à cause d’elles, mieux vaut savoir guérir ce genre de blessure typique de l’été.

La piqûre de méduse: une douleur vive, immédiate et qui laisse des traces

C’est souvent celles et ceux qui ont déjà été piqués qui décrivent le mieux cette douleur. Ils disent alors que la piqûre de méduse est semblable à une sensation de brûlure immédiate. Certains parlent même plus volontiers d’une sorte de décharge électrique. En effet, c’est la réaction de notre organisme au venin présent dans les longs filaments de la méduse qui provoque cette sensation.

Il est aussi connu que le pic de douleur suite à une piqûre de méduse intervient entre 20 et 30 minutes après l’accident. Et, enfin, que la brûlure marque la peau en laissant apparaître des lésions cutanées rouges semblables à des plaques d’orties. Si vous êtes confrontés à ce genre de blessure, ne doutez plus. Vous êtes bien en face d’une piqûre de méduse. À présent, il convient de savoir comment réagir.

Contrairement à ce que l’on peut entendre dans diverses séries télévisées notamment, il ne faut pas impérativement uriner sur la plaie. Car oui, la piqûre de méduse est une plaie. Or, les plaies peuvent s’infecter et l’urine encourage les infections. En somme, réagir de la sorte peut permettre à des bactéries d’infecter la blessure. Tandis que nous pensons que l’ammoniaque va pouvoir atténuer rapidement la douleur.

Il faudra donc penser à désinfecter sa brûlure une fois que la douleur sera calmée. Et pour l’apaiser, il existe plusieurs astuces imparables. Des astuces qui sont connues des agents présents dans les postes de secours des plages. Néanmoins, ne prenons pas de risques. En l’absence de secours à proximité, mieux vaut connaître soi-même les gestes à réaliser. D’autant que la piqûre de méduse peut vous empêcher de marcher voire de nager un moment.

Les gestes à adopter et à partager autour de soi

Dans les colonnes du journal 20 minutes, le docteur en dermatologie Catherine Oliveres-Ghouti donne des conseils experts sur le sujet. Avant toute chose, elle estime qu’il est important de rappeler qu’il existe plus de 1 500 espèces de méduses et donc autant de piqûres différentes. Les plus petites sont souvent les plus méchantes provoquant les brûlures les plus douloureuses.

«Le problème, avec les méduses, c’est que comme elles sont transparentes, souvent on ne les voit pas dans l’eau, et on peut en toucher malencontreusement durant sa baignade.» ajoutait le docteur. Indiquant aussi que dans certains cas très rares, la douleur est si vive que les personnes touchées par la piqûre peuvent perdre connaissance! Un phénomène dangereux si la piqûre intervient pendant la baignade…

Le bon réflexe, qui est toujours plus facile à dire qu’à faire, c’est de rester calme. Il faut ainsi éviter de toucher sa blessure pour ne pas augmenter la douleur de cette dernière. La piqûre de méduse accroche des «sortes de petite vésicules» de venin sur la peau. Il faut les enlever, mais pas avec la main. Il faut rincer abondamment à l’eau de mer sans frotter, le tout avant de retirer, à la pince à épiler, les filaments restants.

Ensuite, vous pouvez appliquer du sable sur la piqûre de méduse et le retirer à l’aide d’un morceau de carton rigide par exemple. Enfin, pour terminer d’endormir la douleur, il est possible de faire tremper sa blessure dans de l’eau salée et chaude. Le médecin pourra aussi prescrire une crème à base de cortisone. Et il ne faudra pas exposer sa blessure au soleil le temps qu’elle disparaisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.