Bien préparer sa retraite: les idées fausses qui circulent sur le sujet!

préparer sa retraite

Trimestre, âge légal, taux plein… De nombreux termes utilisés en matière de retraite, sont mal interprétés. Bonne nouvelle: la réalité est souvent plus clémente que ce qu’on imagine.

Vous vous inquiétez pour votre retraite? Ce que vous entendez autour de vous ne vous rassure pas. Pourtant, en réalité, de nombreuses règles actuelles sont plus favorables que ce que l’on imagine. Voici 7 affirmations erronées sur la retraite. On fait une mise au point ici.

Je vais devoir travailler jusqu’à plus de 70 ans pour avoir une retraite complète !

Heureusement, c’est faux! Pourtant cette phrase est souvent prononcée par tous ceux qui ont eu une carrière heurtée, qui ont commencé à travailler tard ou ont interrompu leur activité professionnelle pendant une longue durée. Partant du principe qu’il faut justifier d’ un nombre de trimestres minimal pour avoir droit à une retraite au taux plein (sans décote), ils font des projections qui les emmènent très loin dans le temps.

Mais c’est sans compter un paramètre: il existe un âge qui entraîne automatiquement la retraite au taux plein , sans abattement ni malus , quelle que soit votre durée d’assurance : 67 ans si vous êtes né en 1955 ou après. Si vous êtes né en 1954, il faut avoir atteint 66 ans et 7 mois. D’autres situations (arrêt d’activité professionnelle pour s’occuper d’un proche ou enfant handicapé…) permettent de partir à 65 ans avec le taux plein sans avoir le nombre de trimestres requis.

Il faut travailler 3 mois pour valider un trimestre

Non! Un trimestre dans le langage « retraite » ne se confond pas avec les trimestres civils. Pour valider un trimestre dans le régime général, il faut avoir cotisé sur un salaire brut de 150 fois le smic horaire. En 2022, vous validez donc un trimestre dès lors que vous avez perçu un salaire brut d’au moins 1585,50€ . Si vous n’avez perçu que 2000€ sur une année, vous ne validerez qu’un seul trimestre sur l’année. En revanche, dès que vous avez perçu 6342€ (1585,50€ x 4) sur l’année, vous validez 4 trimestres (c’est le maximum). Dans la fonction publique, il faut avoir travaillé au moins 45 jours pour valider un trimestre. En outre, à certaines conditions, certaines périodes sont assimilées à des périodes cotisées (maladie, invalidité, chômage…).

Les hommes n’ont pas droit aux trimestres pour enfants

Il est vrai que, quel que soit le régime, ce sont les femmes qui bénéficient d’avantages pour l’incidence de leur accouchement et de l’éducation des enfants sur leur carrière. Dans le régime général notamment, les femmes bénéficient de 4 trimestres pour la naissance de chaque enfant né ou adopté et de 4 trimestres pour leur éducation.

Cependant, pour les enfants nés ou adoptés après le 1er janvier 2010, dans les 6 mois après le 4ème anniversaire de la naissance ou de l’adoption, les parents peuvent choisir le bénéficiaire, père ou mère, des trimestres « adoption » ou « éducation ».

Par ailleurs, des majorations de pension sont accordées, aussi bien aux pères qu’aux mères qui ont eu au moins 3 enfants, tant dans le régime de base que dans le régime complémentaire y compris pour les fonctionnaires.

Les périodes de chômage ne comptent pas dans la retraite

Certes, les indemnités de Pôle emploi n’entrent pas dans le calcul des revenus perçus pour déterminer le montant de votre retraite, mais les périodes de chômage vous permettent de valider des trimestres. Dans le régime général, il faut avoir perçu 50 jours de chômage indemnisé pour valider un trimestre. Vous continuez aussi à cumuler des points de retraite complémentaire pendant votre indemnisation par Pôle emploi.

Il faut un minimum de trimestres pour avoir le taux plein

En théorie, il faut en effet justifier d’un certain nombre de trimestres pour avoir une retraite à taux plein. Pour les personnes nées en 1958 à 1960, il faut en avoir 167 et pour ceux qui sont nés plus tard, il faut un trimestre de plus tous les 3 ans. Cependant, un certain nombre de situations permettent de bénéficier du taux plein sans avoir le nombre de trimestres requis : invalidité, incapacité permanente, inaptitude…

C’est mon employeur qui décide quand je dois partir en retraite

Votre employeur peut vous proposer de partir à la retraite dès que vous atteignez l’âge pour avoir droit au taux plein automatique : entre 65 et 67 ans selon votre génération. Mais il ne peut pas vous l’imposer! Jusqu’à 69 ans, vous pouvez refuser sa proposition, qu’il peut vous renouveler chaque année. En revanche, à partir de 70 ans, il peut vous imposer de prendre votre retraite.

Maintenant toutes les démarches de retraite se font sur internet

Il est vrai que toutes les démarches, aussi bien pour s’informer sur sa carrière, que pour faire une demande de retraite ou de pension de réversion peuvent se faire en ligne. Cependant, il est toujours possible d’interroger sa caisse par téléphone, de prendre rendez-vous, de faire valoir ses droits à la retraite ou de demander une pension de réversion par courrier.

3 thoughts on “Bien préparer sa retraite: les idées fausses qui circulent sur le sujet!

  1. Bonjour,
    merci pour ces explications, très claires!
    Pourriez vous me renseigner sur le changement du taux d’imposition retraite. En effet, ma retraite date du 1er juin 2022, donc mes impôts ne devraient plus être prélevée sur la de base de mon salaire mais du montant versé pour la retraite. (J’étais dans la fonction publique territoriale).
    Merci d’avance, bien cordialement.

  2. Bonjour, J ai 63 ans et 109 trimestres car je n ai pas beaucoup travaillé j ai eu trois enfants je peux demander ma retraite maintenant mais je ne percevrais que 300€ je vois sur mon estimation que si j attend 67 ans je percevrais 250€ de plus c est à dire 550€
    J aimerais savoir si c est possible alors que j aurais toujours109 trimestres.

  3. Si ce que vous écrivez est exact, le problème c’est que les règles changent tout le temps. Vous avez un handicap professionnel mais n’avez pas fait les démarches Cotorep, tant pis pour vous ! Vous êtes travailleur du privé, vous pouvez partir à 60 avec 11% de handicap, mais dans le public il vous en faudra … 80 % !!! Ah ces fonctionnaires privilégiés, on leur trouve un petit boulot même quand ils peuvent plus travailler. Vous avez fait des travaux insalubres mais votre employeur les a imputés à la mauvaise rubrique… pas de départ anticipé ! Vous êtes père mais votre employeur n’a pas à l’époque fait les démarches pour prise en compte du congé parental…. trop tard pour vous ! Vous avez changé d’employeur après votre grossesse, pas de chance, les trimestres de votre arrêt maternité ne comptent pas en trimestres travaillés il aurait fallut d’abord retourner chez votre ancien employeur … Bref et j’en passe.
    La législation française est tellement complexe qu’il y a toujours une bonne raison pour que vos droits soient réduits au minimum. Et ce ne sont pas les déclarations en ligne qui vont vous aider… On estimerait selon certaines sources à plus 65% le nombre de « ,nouveaux » retraités » qui ont une retraite sous estimée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.