Quelques conseils pour faire un (bon) discours de mariage!

Faire un discours ne doit jamais être une obligation. Surtout si l’on est mauvais orateur. Il n’empêche, on fait le plein de conseil pour déclamer un discours de mariage réussi et mémorable.

Un jour ou l’autre, on va forcément être invité à un mariage et envisager de faire un discours. Évidemment, il n’y a jamais d’obligation si l’on exècre l’exercice. C’est un peu plus compliqué de faire l’impasse si l’on est témoin, le père ou la mère des futurs mariés et/ou si le/la futur(e) marié(e) nous a expressément demandé de prendre la parole…

Un bon discours de mariage, ça se prépare!

Règle n°1 : on n’improvise pas un bon discours de mariage. Les discours improvisés sont les pires, c’est un fait avéré.

Règle n°2 : un discours de mariage ça se répète ! Pour gagner en confiance le jour et pour vérifier que tout est ok, on essaie de dire tout le texte à haute voix pour repérer les faiblesses, les phrases trop longues, les mots qui risque d’accrocher à la lecture. Pour être encore plus assuré, on peut s’offrir une petite répétition devant un auditoire bienveillant (mais quand même critique).

Ce qu’il faut garder en tête ? On fait un discours pour les mariés. On ne fait pas un discours pour soi dans le but d’exercer ses talents d’orateur. On ne fait pas non plus un discours pour les autres, dans le but de briller en société.

Le challenge n°1 : faire un discours qui plaît à la personne qui nous a invité à son mariage. Seul l’avis des mariés compte. Dans un second temps, on vérifie quand même que le reste de l’assistance pourra l’apprécier. Les blagues qui ne sont destinées qu’à un cercle restreint, les anecdotes que les invités ne pourront par comprendre, les références générationnelles trop opaques etc. n’ont pas leur place dans un discours de mariage.

Vaut-il mieux faire un discours seul ou en groupe?

Il y a plein de bonnes raisons de faire un discours collectif (pour rassembler ses forces, éviter les redites, les cérémonies à rallonge  …) mais mieux vaut ne pas être trop nombreux sous peine de flirter avec la cacophonie. Au-delà de trois personnes, il devient très difficile d’avoir un texte audible ; ce n’est pas interdit mais si vous souhaitez être plus nombreux, il est fondamental d’organiser la lecture.

Les clés d’un bon discours de mariage

Envie de faire LE discours dont les invités se souviendront pendant des années et que les mariés se remémoreront, la larme à l’œil. Ne visez pas trop haut non plus mais voici quelques to do à garder en tête:

  •  1/ Mettre en valeur la personne
  •  2/ Se concentrer sur le destinataire.

Pour toucher les futurs mariés, le mieux, c’est de se concentrer sur cette personne pour que le discours corresponde à l’une de ses passions. Ce n’est pas forcément évident mais penser à ce qui leur ferait plaisir – dans la vie de tous les jours – peut donner quelques pistes.

  •  3/ Être émouvant et/ou être drôle

C’est loin d’être évident. Tout le monde n’a pas un tempérament comique ou le sens de l’humour, mais, en revanche, la plupart d’entre nous avons des sentiments. D’où il est souvent plus facile de faire pleurer que de faire rire. Pour émouvoir, on puise souvent dans les moments forts vécu ensemble ou la grande déclaration parce qu’après tout, c’est l’occasion ou jamais pour dire aux gens qu’on les aime. Faire rire est un rude défi … et, avouons-le, c’est le secret espoir de tout un chacun quand commence un discours. Mais faire rire tout en restant bon esprit n’est clairement pas à la portée de tout le monde. Vraiment.

  •  4/ Faire court

Il faut faire court, vraiment court. L’assistance à une capacité de concentration limitée et sera sûrement échauffée par l’enchaînement de discours … Le bon timing ? 5 minutes, c’est déjà très bien, 10 minutes, c’est trop long !

Comment trouver l’inspiration pour réussir son discours de mariage?

Là encore, il n’y a pas de hasard. Un discours réussi ça s’anticipe … et ça s’écrit à l’avance ! Si on n’est pas inspiré, on procède méthodiquement :

  1.  On fait un pêle-mêle d’idées. Sur une feuille vierge on note tout ce qui nous passe par la tête au sujet du (de la) futur(e) marié(e) : le bon, le mauvais, liste histoire drôle, réussite, les qualités, les défauts, les dossiers, les souvenirs, le passé médical, les goûts et les dégoûts … On répond aux questions phares : qu’est ce que je sais de lui (elle) ? Comment je l’ai rencontré ? Quels sont nos souvenirs ensemble ? Quel est mon rapport avec la personne qu’il va épouser ? Quel est son aspect physique, son style, sa profession, ses qualités, ses défauts …
  2.  Garder le meilleur. Vous manquez de matière ? Inventez : il vaut mieux une belle histoire un peu exagérée, voir complètement fausse, qu’une anecdote véritable est ennuyeuse. Le comique ressort souvent de l’exagération. Le mensonge est donc un immense ressort comique, dès lors que tout le monde comprend que c’est un mensonge. Une fois les éléments sans intérêts éliminés il ne devrait rester que 3, 4 ou 5 points.
  3.  Structurer les idées. Au lieu de s’en tenir en une chronologie bien ordonnée, mieux vaut y aller crescendo. On hiérarchise du moins important en plus fort pour terminer en véritable bouquet final.
  4.  Lier les idées pour donner du sens au discours. Généralement il suffit de trouver le thème commun, le lien entre les infos retenues … mais cela peut être un peu périlleux.

Enfin, même si on est plus proche de l’un que de l’autre, on n’oublie pas que le mariage, c’est toujours 2 personnes : le discours ne doit négliger ni l’un ni l’autre ! 

Ce qu’il ne faut pas dire dans un discours de mariage

Les sujets à éviter lors d’un discours de mariage ? Cela relève du bon sens mais on évitera d’aborder les thèmes suivants : la mort, la religion, la politique, l’argent, les ex, le sexe. On se méfie aussi de certains sujets sensibles, propre à l’une des personnes du couple. Si on a peur de faire un impair et/ou par sécurité si l’on ne connaît pas parfaitement l’un des 2 futurs époux,  on n’hésite pas à se faire relire par quelqu’un qui le(s) connaît bien.

Gare aussi à bien doser les traits d’humour également. On le répète, il faut mettre en valeur les mariés. Pas les mettre mal à l’aise. Si on doit se moquer de quelqu’un, on choisit de se moquer de soi-même : on ne vexera personne et tout le monde trouvera qu’on est plein d’humour!

La source d’inspiration de cet article: Le Discours de mariage – Comment ne pas gâcher le plus beau jour de leur vie par Wandrille Leroy, éditions Albin Michel, 192 pages. 19,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.