Se soigner avec les plantes : un souffle pur avec le thym

Aromate bienfaisant, le thym soigne les voies respiratoires et aide à combattre les troubles buccaux et digestifs.

Un peu d’histoire

Connue sous le nom de farigoule ou de serpolet dans le midi de la France, le thym est une plante aromatique de la famille des lamiacées déjà utilisée pour les embaumements égyptiens, puis par les Romains en crème de beauté et en parfum. Aujourd’hui, elle est prisée surtout en infusion.

Les atouts du thym

Antiseptique, antiviral, antibactérien, antifongique, le thym agit sur les infections des voies respiratoires et du système génito-urinaire, les troubles buccaux et digestifs. Tonique et immunostimulant, il est utilisé lors d’épisodes d’état grippal et de fatigue généralisée.

Bien utiliser le thym

– En cuisine

Le thym s’utilise seul ou en bouquet garni, frais ou séché, pour parfumer légumes, poissons, grillades, pot-au-feu… Il entre dans la composition de desserts revisités tels des sorbets ou crèmes brûlées. Les abeilles en tirent un miel savoureux et crémeux, parfait pour sucrer une boisson et adoucir la gorge.

– En infusion

Pour combattre les inflammations de la sphère ORL, notamment la bronchite, laisser infuser 10 minutes 2g de plante séchée dans 150ml d’eau bouillante. Boire plusieurs tasses par jour.

– Pour lutter contre la mauvaise haleine, la plaque dentaire ou traiter les inflammations de la muqueuse buccale

Faire infuser 10 minutes 5g de plante séchée dans 100ml d’eau bouillante. Filtrer, laisser refroidir et se rincer la bouche ou se gargariser avec la préparation, 2 à 3 fois par jour.

– En aromathérapie

En cas de refroidissement, boire un jus de citron sucré avec 1goutte d’HE de thym à thymol diluée dans 1 cuillère de miel.

Précautions d’emploi du thym

– L’huile essentielle de thym est excitante, à éviter après 17 heures.

– Ne l’utiliser que sur des petites zones car elle est agressive sur la peau.

– Par voie orale, à dose élevée et sur une longue durée, elle est toxique pour le foie: demander le conseil d’un spécialiste, et éviter en cas d’antécédents d’ulcères, de gastrite, d’hépatites B, C ou D.

– Contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants avant 12 ans, et en cas d’allergie, d’asthme ou d’épilepsie.

Bien cueillir le thym

On trouve le thym sur les terrains rocailleux et ensoleillés.

« Ne prélevons que ce que nous consommons afin de protéger la diversité d’approvisionnements en pollens dont les insectes pollinisateurs ont besoin, engage le Dr Aline Mercan*. Les plants coupés fournissent en effet moins de graines, cela appauvrit la diversité génétique des plantes surtout dans les zones à cultures intensives pour les huiles essentielles. »

* auteure du Manuel de phytothérapie écoresponsable: se soigner sans piller la planète, Terre Vivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.